Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 19:30

IRAN-1945

Photo Hadji Agha

Editions Phébus

Sadegh Hedayat (1904-1951) est le plus grand écrivain iranien du siècle. C'est lui qui a introduit le roman, la prose dans la littérature iranienne composée jusqu'alors de poésie. Son récit le plus connu est La chouette aveuglepublié en France chez José Corti en 1963. A sa parution, il a été salué par André Breton et Henry Miller comme étant l'héritier de Poe et de Kafka. Il a bien sûr subi la censure dans son pays et se réfugia plusieurs fois en France où il se donna la mort en 1951.

La majopité de son oeuvre est marquée par un pessimisme profond ; il nous livre un portrait très noir de la société perse de l'entre-deux-guerres, écartelée entre bigoterie et trafics politiques de tout genre.

Hadji Aghâ est toujours interdit en Iran. Et pour cause ! Considéré comme le Tartuffe de l'Iran, il dépeint une personnalité de la classe dirigeante très caricaturale qui apparaît comme une personne pieuse au dehors et qui en fait est un monstre de luxure, d'égoïsme et d'opportunisme.

Cela nous fait penser à une comédie bouffonne qui sert à pointer du doigt tous les méfaits de cette société. Un tas de personnages frappent à la porte du despote pour obtenir des faveurs. Ils ont tous des noms évoquant de manière ironique leur fonction : Monsieur Soutien de l'Empire, Stabilité du ministère, Ducaniveau ...

Quant au Héraut-de-la-Vérité, c'est la voix d'Hedayat, le poète, qui n'a pas de mots assez durs pour décrire la pourriture de la société. Et quand la révolution guette, Hädji invente un stratagème pour rendre le peuple plus docile : diffuser la religion...

Un livre très sarcastique qui rompt avec la tradition lyrique persane.

"Sans doute la vérité est amère, mais il faut bien reconnaître que notre race est dégénérée. Nous n'avons ni science ni art. un peuple dont la plus savoureuse nourriture est la tripaille, que peut-on en attendre ? Notre air, notre terre, notre eau sont pleins de saletés et de microbes. Nous vivons, soyez-en sûr, dans la fosse d'aisances du monde, nous y grouillons comme des vers. "

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laila 16/12/2008 13:35

Je ne connaissais pas du tout. Cela semble très intéressant. Merci pour cette belle découverte ! :)