Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 21:28

Editions de l’Arche, 2006

Voici une pièce de mon dramaturge contemporain préféré, Fabrice Melquiot. Je vous ai déjà présenté de lui plusieurs pièces pour les enfants comme Perlino Comment et Les petits mélancoliques. http://passiondeslivres.over-blog.com/article-1710459.html

 

Fabrice Melquiot, c’est bien sûr du théâtre, mais c’est aussi beaucoup de poésie ; à chaque pièce, nous avons l’impression d’être transporté dans un conte merveilleux.

 

Je suis allée voir pour la première fois une mise en scène de l’une de ses pièces à Paris au Proscenium, une toute petite salle près de Nation. Un spectacle formidable qui parvient à rendre captivant un personnage qui soliloque.

 

L’Inattendu est le monologue d’une femme qui pleure son amant disparu. Comme la plupart des pièces pour adultes de Melquiot (C’est ainsi mon amour que j’appris ma blessure, Percolateur blues ) ce monologue symbolise le personnage de l’individu solitaire en quête de l’autre. Il s’agit d’un discours amoureux alors que l’être aimé est absent.

 

La poésie vient ici du fait que les souvenirs de l’amour perdu et l’avenir possible sont symbolisés par des flacons de verre de différentes couleurs, bleu de Prusse, rouge Saturne, vert bouteille ou jaune sable. A chaque acte, apparaît comme par magie un flacon qui éveille des souvenirs. Liane, le personnage soliloquant, le saisit, l’ouvre et respire les souvenirs ou imagine l’avenir….

 

Liane vit terrée dans sa maison avec ses flacons souvenirs. Puis un jour, elle va ouvrir les flacons où elle va respirer les possibilités de l’avenir. Un flacon rouge sang apparaît : il s’agit d’ un « garçon boucher » qui vient la courtiser. Mais elle n’est pas encore prête à faire le deuil de son ancien amour. De plus, elle n’aime ni le sang, ni la viande !

 

Puis vient un flacon terre de Sienne où Liane respire tous les malheurs du monde, les guerres, la pauvreté, bien plus terribles que ses propres larmes. Puis elle revient au bout de cinq ans dans sa maison ; le pont est détruit ; un milicien lui propose de traverser la rivière. L’amour renaît grâce à l’Inattendu …

 

Les flacons de verre multicolores sont vraiment une idée de génie ! On se retrouve avec une scène où les bouteilles apparaissent de nulle part …

 

Comment mettre en scène, théâtraliser de manière dynamique un soliloque de 45 pages ? Ici, au Proscenium, le metteur en scène a choisi de faire déclamer le texte par deux actrices différentes : l’une, habillée en maîtresse de maison très sobre, représente le deuil et la tristesse. L’autre, habillée en robe de soirée rouge, symbolise plutôt l’espoir en l’avenir. Le garçon boucher est une petite marionnette sortie d’un flocon, tenue par la femme en rouge. Enfin, l’Inattendu est un acteur qui reste en retrait, dans l’ombre pendant les 99 % du spectacle !!!La mise en scène parvient à matérialiser les rêves et les espoirs de Liane. La preuve que l’on peut théâtraliser et rendre vivant un monologue ….

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires