Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 22:09

1959

Le Planétarium

Voici l'un des romans fondateurs du Nouveau Roman après La modification de Butor en 1957 et Moderato Cantabile de Duras en 1958.

Une intrigue minimale, un prétexte pour disséquer les comportements des personnages, les tics de langage, les presque riens qui déclenchent la crise.

J'avais adoré Sarraute lorsque j'avais étudié Enfance : la tentative autobiographique de dire l'enfance, avec les mots et les sensations  les plus justes, les reprises, les hésitations, les silences ...de la poésie à l'état pure.

Ici, j'ai été déstabilisée par une toute autre approche : une dissection clinique des conversations de tous les jours, les tics de langage autour d'une intrigue minimale : un bouton de porte que l'on a adoré en le choisissant et qui finalement dépareille une belle porte en chène, un fauteuil que l'on veut donner mais qui est refusé,  un appartement que l'on veut s'accaparer. Des phrases assassines que l'on s'envoie dans une famille un peu spéciale : un jeune couple, Gisèle et Alain Guimier, elle assez traditionnelle, lui très dandy, thésard, qui veut devenir écrivain. Une tante qu'ils veulent virer de chez elle pour prendre son grand appartement, des parents qui ne veulent que leur bien et toute une cohorte de personnes qui les observent, qui les jugent.

C' est très théâtral, très féroce, très ironique. Nous avons l'impression de voir des pantins s'exprimer, toute la foule anonyme dire des imbécilités habituelles.

Personnellement, je n'ai pas accroché sauf lorsque Sarraute excelle dans la description des flux de conscience  lorsque par exemple la vieille tante rêve des rideaux et de la porte qu'elle a achetés et que finalement, dans la chute incroyable de la séquence, elle découvre que cela fait très toc.

Sarraute excelle dans l'ironie mordante, grinçante. A découvrir mais quand même très spécial...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

robin 09/06/2010 19:51



un des chocs littéraires reçus au lycée. Il m'a faché pendant des dizaines d'années avec le nouveau roman dont il ne fallait plus me parler


je gagnerai peut être à le reprendre pour voir l'effet 40 ans plus tard


je vais voir à la médiathéque



Natacha 03/06/2010 18:19



Bonjour,


Je viens de finir ce livre et c'est en cherchant quelques explications que je suis tombée sur votre blog (que je vais mettre dans mes favoris d'ailleurs). 


A vrai dire je ne sais pas trop quoi penser de ce livre... Compliqué, mais très bien écrit, une fois qu'on a compris qui parle ça va tout seul... Mais la fin m'a beaucoup déçu, pas vous ?
Finalement j'ai l'impression que ça fini comme ça a commencé, c'est à dire par des futilités... Je ne sais pas trop. Je lis pour le plaisir donc si quelqu'un a son avis sur le sujet, je suis
toute ouïe :)


 


A bientôt j'espère,


 


Natacha



arth38 10/12/2009 19:00


J'ai à faire une explication de texte d'un extrait du Planétarium dans le cadre de mes études. J'ai ai profité pour lire ce livre. J'avais lu que Enfance de cet auteur.
Pour moi, cette nouvelle approche du roman est vraiment une révélation, cette façon de disséquer les "moi-intérieurs" des personnages...
Je trouve qu'il n'a pas non plus vieilli dans sa description des rapports entre les gens qui peuvent paraître des stéréotypes mais me semblent assez universels. Je me suis reconnu dans
certaines réactions des personnages.
Je reconnais tout de même que c'est un peu ardu et qu'il faut être bien concentré pour ne pas perdre le fil, savoir quel "conscience" parle... mais pour quelqu'un qui aime lire toutes sortes de
livres, qui étudie comme moi les lettres, c'est enrichissant en tant qu'approche singulière du récit littéraire.


nawel 26/06/2009 13:08

MERCI !!!!!!!!!!!!!! :D

nawel 26/06/2009 12:57

MERCI !!!!!!!!!!!!!! :D