Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 20:37

Théâtre de la Colline -Mise en scène d'Hubert Colas

 

Face au mur

Editions Arche Editeur

Martin Crimp est un dramaturge anglais de tout premier plan. En ce moment, il est joué au Théâtre de la Colline et mis en scène par Hubert Colas.

Ce qui marque en premier lieu, c'est bien sûr le décor onirique : un sol de ballons blancs, des effets de lumière blancs et bleus, une musique inquiétante.

Un homme attend sur scène, silencieux, avec un fusil dans la main...La pièce commence. Il annonce une actrice, un acteur et encore un acteur. Un espace-temps indéfini. Les trois acteurs prennent la parole. Ils sont en costumes de soirée, ils boivent du champagne. Ils racontent une histoire tous les trois. Ils se reprennent, ils hésitent...Ils ont l'air heureux, tout d'un coup ils explosent ....

 

Voici donc un espace scénique entièrement dédié à la parole : les acteurs n'incarnent pas des personnages définis mais nous racontent des histoires...

 

 

Ces histoires nous immergent dans un monde moderne aseptisé, urbain, où des familles perdent tout d'un coup pied. Une femme décidée à quitter son mari, un homme bien sous tout rapport qui se met à tuer l'enfant A, l'enfant B, l'enfant C et enfin, Bobby, l'enfant de la première scène, qui se retrouve enfermé à clé dans une maison bunker dans un univers de science-fiction, dans une ville où l'on a découvert le gêne des matelas brûlés, où on a viré les Kurdes mais où la violence peut ressurgir d'un coup...

Martin Crimp décrit à merveille cet univers bizarre, aseptisé, bourgeois où tout paraît bien propre...et tout d'un coup, la violence détone. L'humour n'est jamais très loin, dans la parole des acteurs. Martin Crimp ne montre pas la violence, il la donne à entendre en paroles et cela en est d'autant plus fort. L'intonation des acteurs est l'élément primordial : on raconte une histoire, presque au coin du feu et tout d'un coup, l'acteur perd pied, il hurle, s'acharne sur l'autre acteur.

Crimp, entre Ionesco et Beckett, met en place une parole de l'hésitation, de la correction. Les acteurs hésitent, répètent, corrigent leur histoire, se donnent la parole à tour de rôle.

Une mise en scène géniale qui fait s'opposer un décor onirique à une chronique de la violence ordinaire. Et une dramaturgie très moderne.

A voir.pour une immersion dans du théâtre résolument contemporain...mais pas si conceptuel que ça...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires