Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 17:27

ETATS-UNIS

Editions Belfond 2002

Thomas Savage est né en 1915 dans le Montana. Il fait partie de ces écrivains de l'Ouest américain tels que Jim Harrison (Dalva) qui ont exalté les paysages et la civilisation du monde des Rocheuses. Les critiques le classent dans le mouvement du "Western littéraire".

Ce roman est paru en 1967 et est considéré comme le chef d'oeuvre de Savage. Très remarqué par les critiques mais boudé par le public, il n'a été traduit en France qu'en 2002 et remporte depuis un franc succès. Savage est décédé en 2003.

Moi qui a priori ne suis pas très fan de la littérature américaine, j'ai été émerveillée par ce roman ! Le pouvoir du chien allie de magnifiques descriptions de paysages (Montagnes Rocheuses, ranchs, grandes plaines) à une étude très fine de la psychologie des personnages.

Voici l'intrigue : au milieu des années 20, dans les plaines sauvages du Montana, deux frères d'une quarantaine d'années tiennent seuls les rênes  du vaste ranch familial. Le cadet, Georges, surnommé par son frère "Gras-double" , maladroit et timide, est un homme très bon et serviable. L'aîné, Phil, est un esprit brillant, sociable et cultivé. Conscient de sa supériorité, il aime vexer autrui et se moquer des plus faibles. Méprisant vis à vis des conventions sociales, il apparaît souvent comme une brute, mal lavée et mal rasée. Malgré ces différences de caractères, les deux hommes vivent en parfaite entente et partagent la même chambre.

Jusqu'au jour où George épouse Rose, la veuve d'un médecin que Phil a poussé au suicide suite à ses humiliations répétées. Phil ne supportant pas l'intruse, il va tout faire pour la pousser à bout. Personne très chétive, Rose a peur de cette brute et sombre peu à peu dans l'alcoolisme...Peter, le fils éfféminé de son premier lit, va venir passer un été dans le ranch des Burbank. Attiré mystérieusement par le pouvoir de Phil, il va être partagé entre l'amour pour sa mère et son attirance pour Phil....

Droit du plus fort, lutte entre le fort et le faible, entre le machisme et les figures féminines, entre la bonté et le mal... A ce manichéisme, s'ajoute une formidable guerre des nerfs. La tension psychologique est magnifiquement bien traitée et n'est pas sans rappeler Un tramway nommé désir de Tennessee Williams. L'action rédide dans la réaction inattendue des personnages, ce qui crée un formidable suspens.

La chute du récit est mémorable et surprend durablement le lecteur ; il découvre alors un personnage à la profondeur psychologique inégalée...Le faible n'est  pas celui que l'on croit.

Quarante ans avant Le secret de Brokebak Montain d'Annie Proulx , Savage aborde sans jamais la nommer le problème de l'homosexualité chez les cow-boys de l'Ouest. Phil Burbank est un homosexuel refoulé ; pour lutter contre ses instincts, il s'est forgé un masque de dur à cuire, rustre, viril et homophobe pour mieux se protéger.

Vraiment un chef d'oeuvre méconnu qu'il convient de découvrir de toute urgence....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tatiana 23/11/2014 20:08


j'ai entendu parlé du pouvoir du chien. Je voulais savoir ce qu'en pensaient ceux qui ont lu ce roman. Hélas encore une fois je constate qu'il y a tjs quelqu'un qui ne peux pas s'empêcher de
dévoiler l'essentiel. 


merci de nous enlever une partie de l'émerveillement que l'on aurait pu découvrir. 

Lily-Lou 20/06/2012 11:41


Je tombe par hasard sur ce commentaire du "Pouvoir du chien". J'ai découvert ce roman il y a quelques années (juste attirée par le titre sur le rayon d'une librairie). Je l'ai depuis souvent
conseillé et prêté tant j'ai été enthousiasmée par ce chef d'oeuvre. C'est vrai que la description des caractères, des relations entre les personnages, est remarquable de finesse, d'inattendu,
presque stressante par moment de part l'équivoque, les attitudes contradictoires, inquiétantes,  bref tous les non-dits que Savage sait si brillamment suggérer. Savage est quand même très
peu connu en France, édité après sa mort... Il est vrai que ses autres romans sont moins "universels" que celui-ci, mais tout aussi brillants et savoureux, belle écriture, superbes descriptions
de la nature, profondeur des analyses... Un écrivain à faire connaître autour de soi...

labadie joelle 20/03/2010 19:38


le genre de livre qui vous tient jusqu'à 4 heures du matin.Aïe SAVAGE !!!
Chaque personnage est un chef d'oeuvre, la construction magnifique, tout effet de style est banni, la classe.


Cécile 15/11/2007 22:20

Sur vos conseils (je suis nouvelle venue sur ce blog, mais j'ai déjà "chipé" plein d'idées), je viens de lire Le pouvoir du chien. Dire que j'ai adoré serait rester en dessous de la vérité! L'écriture et la narration sont particulièrement abouties: ainsi, Savage adopte tour à tour le point de vue de Phil et de Rose, mais nous ne saurons jamais si Georges a vraiment réalisé ce qui se tramait dans le ranch... Quant à Peter... Le livre vaut aussi pour la richesse psychologique des personnages, mais ça vous l'avez déjà dit, et mieux que moi... Merci en tout cas pour ce conseil!

Sylvie 18/11/2007 20:10

C'est vrai que c'est un livre que l'on oublie pas ! Bienvenue sur mon blog !

BMR 01/08/2006 15:46

La traduction en français du dernier roman de T. Savage (Rue du Pacifique) vient d'être l'occasion de relire les deux précédents. Le pouvoir du chien est sans conteste le plus fort des trois (c'est aussi son premier succès). Un must d'écriture.La reine de l'Idaho est sans doute plus accessible et plus classique. Quant à Rue du Pacifique, il s'avère presque décevant après les deux premiers, même s'il décrit avec moult anecdotes savoureuses le cheminement des US vers la modernité.