Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 22:20

Grand Prix des Lectrices Elle 2007

La femme de l'allemand


Edition Arléa "1er Mille"

Voici le deuxième roman d'une écrivain bien particulière puisque Marie Sizun, ancienne professeur de lettres classiques,  a commencé à publier à la retraite, à 65 ans.

Roman très émouvant d'un amour fusionnel après la guerre entre une petite fille et sa mère qui vivent toutes les deux dans un petit appartement près du métro Saint-Paul. Père absent, grands-parents fâchés avec la maman et une tante entre les deux foyers...
Bientôt, la petite Marion comprend que Fanny, sa maman, est "la femme de l'allemand", qu'elle a vécu une histoire d'amour avec un officier allemand ; elle a donc rompu avec sa famille qui l'a accusée de trahison envers la patrie.

Fragilisée par le départ de l'allemand et sûrement par l'épisode de la tonte après la libération, Fanny devient manio-dépressive : derrière la jolie femme douce, se cache un deuxième visage, une ombre, une bête féroce, la figure de la folie. La femme blessée devient incontrôlable.

Entre répulsion et amour fou, la petite Marion est partagée. Elle cherche à cacher à son entourage les rechutes de sa maman mais est bien obligée un jour d'appeler les médecins quitte à la trahir et à éprouver une profonde culpabilité...Au fur et à mesure, la petite fille grandit ; elle se rend compte que le mal de sa mère est inéluctable...

Ce roman est davantage qu'un énième
récit sur l'après-guerre et sur les conséquences d'une relation franco-allemande. Même si cette histoire occupe une place importante, c'est d'abord et avant tout un portrait des relations entre une enfant et sa mère dépressive, qui sombre dans la folie. Même si elle est est intégrée dans un contexte historique précis, la description de cette relation atteint l'universel et peut concerner toute petite fille face à sa mère malade.

Nous apprécierons une narration originale, à la deuxième personne du singulier, comme si la Marion adulte s'afressais à Marion enfant et adolescente.
Nous passons de l'amour fou à la répulsion, de la "raison" à la culpabilité qui malgré elle, oblige Marion à accepter l'internement de Fanny.

La relation mère/fille n'est jamais dite par des mots, puisque la mère appelle sa fille "Funny Face" et que Marion appelle sa mère par son prénom, Fanny.
Le plus émouvant est sans aucun doute la fin du récit où les rapports mère/fille s'inversent. N'oublions pas de merveilleux personnages comme la Tante Elisa, la vieille fille proche de Fanny qui l'aidera malgré tout et fera le "pont" entre Fanny et ses parents.

Le portrait de la mère est très poétique : elle est vue comme une artiste, une poétesse, quelqu'un qui n'est justement pas comme les autres. Comme le dit Marion, elle est la beauté, la folie alors que Marion est la raison et la laideur. Un portrait émouvant, tout en nuances, qui oscille toujours entre terreur et fascination.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yvette Chauveau 15/02/2011 15:44



  Magnifique livre !... trés bien écrit ; qui nous captive tout le long du récit , je l'ai lu en 2 jours pendant mon séjour á l'hopital suite á une opération , j'étais trés decu quand le
livre était fini !...pendant la lecture  de ce trés beau livre j'étais comme dans un état second tellement j'étais plongée dans ce recit !... je n'ai qu'une envie de lire le
premier livre de l'auteur , qui d'ailleurs a á peu prés mon âge  Yvette



moutie 01/06/2010 17:23



Je viens de terminer ce livre et je l'ai trouvé très émouvant. Le ton est juste. J'ai appris que la mère de Marie avait été maniaco-dépressive, l'auteur sait donc de quoi elle parle.



Hoel Maleuvre 09/11/2008 01:14

J'ai lu ce livre dans le cadre du Prix des lecteurs du Télégramme 2008 (quotidien connu en Bretagne), qu'il a d'ailleurs remporté. Un beau roman, émouvant et bien écrit - à la 2e personne du singulier, ce qui est rare et donne un vrai plus à l'histoire - autour des thème de la relation mère-fille, de la folie et de la construction de soi.Vous m'avez fait me rendre compte que je n'en avais pas parlé sur mon blog. Un oubli que je vais tâcher de réparer.

Catherine 06/11/2008 18:34

Bonjour Sylvie! Je suis étudiante en littérature et je tiens à vous remercier de publier d'aussi bons articles littéraires! Votre article portant sur Moby Dick m'a aidée énormément. Grâce à vous, j'ai pu compléter mon travail; j'avais une bibliographie commentée à faire sur l'auteur que j'ai choisi pour mon travail final... Et il ne m' manquait qu'une seule référence... En plus, vous avez confirmé mes pensées concernant la présence de plusieurs courants dans l'écriture de Melville. C'est toujours intéressant de constater que des blogues, c'est utile... passiondeslivres.over-blog.com, une adresse à ajouter à mes favoris!Merci encore énormément!!

Sylvie 06/11/2008 21:15


Merci pour ce gentil message !
A bientôt
Sylvie


Argantel 05/11/2008 10:30

Je suis en train de lire son 1er roman "Le Père de la petite" et j'apprécie vraiment son écriture. J'enchainerai très certainement sur celui-ci :-)