Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 23:03

COREE DU SUD

Editions Picquier 1998

Ce roman a fait fureur en Corée du Sud il y a quelques années ; son auteur est considéré comme le chef de file de la nouvelle littérature coréenne. Pour ce premier roman, il crée le scandale en évoquant le suicide dans un pays à tradition bouddhiste. La Corée du Sud nous est dépeinte comme un pays ultramoderne où l'art vidéo côtoie les courses de voitures...

Le narrateur est un esthète du crime qui cite des tableaux célèbres de meurtres comme La mort de Marat ou La mort de Sardanapale de Delacroix. Il part à la recherche de ses victimes pour les convaincre de se suicider.

Ecrivain à ses heures, il nous livre plusieurs récits mettant en scène plusieurs de ses victimes. L'écrivain brouille les pistes en mettant au premier ses victimes dans plusieurs chapitres où il se cache; la révélation ne vient qu'à la fin.

Lorsque qu'on lit la quatrième de couverture, on se dit: "Chouette, un nouveau Yoko Ogawa mêlant Eros et Thanatos". La construction est trop alambiquée et je n'ai pas retrouvé le charme éminnement sulfureux de la littérature asiatique. Ce qui étonne, et ce qui est sans doute un tour de force de la part de Kim Yong-Ha, c'est que le lecteur s'attend à entendre monologuer le tueur par procuration. C'est le contraire qui se produit ; il ne fait qu'introduire l'histoire et rend hommage à ses victimes par le moyen de l'écriture....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

celinette 15/02/2006 20:31

bonjour sylvette,
je sens que je vais rester sur mes belles impressions d'ogawa, que je conseille à tous..
dommage ! l'art dans un roman policier me tenté beaucoup
merci pour tes critiques
Célinette