Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 19:48

Vous avez dû le remarquer, ma rubrique Poésie n'est pas très développée. A par les grands classiques (Les contemplations de Victor Hugo, Les fleurs du mal de Baudelaire ainsi que Michaux et Ponge, je ne connais pas grand chose !!!

Lisez vous des poètes contemporains ou des poètes plus anciens du 20e siècle?

Avez-vous des coups de coeur à me faire partager?

Il faut dire que pour moi, Hugo et Baudelaire sont inégalables....

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Et vos lectures
commenter cet article

commentaires

Romane 16/02/2009 12:34

Je ne peux malheureusement pas faire partager mes connaissances en matières de poésie, car elles s'avèrent très faibles. Tout comme toi, à part les classiques incontournables, je suis totalement ignorante.Je t'envoie tout de même mon poème préféré, de Sabine Sicaud. J'ignore si tu le connais, moi je ne l'ai découvert que très récemment :


Vous parlez ?
Vous parler ? Non. Je ne peux pas. Je préfère souffrir comme une plante, Comme l'oiseau qui ne dit rien sur le tilleul. Ils attendent. C'est bien. Puisqu'ils ne sont pas las D'attendre, j'attendrai, de cette même attente.Ils souffrent seuls. On doit apprendre à souffrir seul. Je ne veux pas d'indifférents prêts à sourire Ni d'amis gémissants. Que nul ne vienne.La plante ne dit rien. L'oiseau se tait. Que dire ? Cette douleur est seule au monde, quoi qu'on veuille. Elle n'est pas celle des autres, c'est la mienne. Une feuille a son mal qu'ignore l'autre feuille. Et le mal de l'oiseau, l'autre oiseau n'en sait rien.On ne sait pas. On ne sait pas. Qui se ressemble ? Et se ressemblât-on, qu'importe. Il me convient De n'entendre ce soir nulle parole vaine. J'attends - comme le font derrière la fenêtreLe vieil arbre sans geste et le pinson muet...Une goutte d'eau pure, un peu de vent, qui sait ? Qu'attendent-ils ? Nous l'attendrons ensemble. Le soleil leur a dit qu'il reviendrait, peut-être...
Sabine Sicaud

Bernie 10/09/2007 15:14

Oui, et j'écris des calligrammes et des vers libres

lecteur 12/09/2006 19:47

Ce qui suit est un merveilleux poème ,le dernier,qu a écrit Robert Desnos avant de mourir dans un camp de concentration.J ai tellement revé de toi,J ai tellement marché,tellement parlé,tellement aimé ton ombre,Qu il ne me reste plus rien de toi,Il me reste d etre l ombre parmi les ombres,D etre cent fois plus ombre que l ombre,D etre l ombre qui viendra et reviendradans ta vie ensoleillée

Maldoror 07/06/2006 17:43

Un monde sans poésie est un monde qui meurt, comment vivre sans poèsie ? Ouvrons nos esprits et explorons d'autres mondes poétiques. Et Apollinaire, et Bocasse, alias Lautréamont, et René Char, et le sulfureux Rimbaud, et le triste Mallarmé, et les grands chants antiques. Que de bonheur à proposer aux yeux et à l'esprit.. Vale

Florence 10/02/2006 09:49

Adolescente, j’ai découvert la poésie à travers Jacques Prévert. J’ai continué avec Victor Hugo et je me suis acheté  « Les Milles et Cent Ans de Poésie Française » de Bernard Delvaille.Parmi ces auteurs, j’ai aimé « Les Regrets » de Joachim du Bellay (1522-1560), « Tes yeux qui me surent prendre » de Mellin de Saint-Gellais (1491-1558-), et Gérard de Nerval (1808-1855)...Mais il y en a tellement, que je n’aurai pas assez d’une page pour les citer.