Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 11:17


Julien Gracq, qui vient de décéder à l’âge de 97 ans, était  incontestablement l’un des plus grands écrivains français du XXe siècle. Il était aussi le plus discret, le plus innaccessible si l’on peut dire. Car toute sa vie, il a refusé la médiatisation, le système des prix littéraires à tel point que’il refusa le Prix Goncourt pour Le Rivage des Syrtes en 1951. A tel point qu’il refusa toute sa vie d’être publié en poche !!!

Si l’on peut certes refuser un prix, je pense qu’il est tout de même un peu vain et très précieux de ne pas vouloir être publié en poche ! Car Monsieur Gracq ne voulait pas être mis dans toutes les mains !

Mais tous les plus beaux titres de la littérature mondiale sont en poches ! Je n’aurais certes pas lu beaucoup de chefs d’œuvre s’il avait fallu que je n’achète que des Pléiades !!!

De toutes façons, la qualité même des textes gracquiens le sacralise qu’il soit en poche, en Pléiade ou en éditions José Corti. Cet éditeur est certes un défenseur acharné de l’objet livre et c’est tant mieux. Du beau papier qu’il faut caresser du coupe-papier pour couper les feuillets en eux.

Je suis la première à défendre l’objet livre mais à côté des beaux livres, il doit également exister un format poche pour en démocratiser l’accès.

Voila, j’avais mon mot à dire, je l’ai dit !



Il reste que Le Rivage des Syrtes est pour moi un très très beau souvenir de lecture. Je me souviens de ces personnages ambigus qui attendent éternellement l’événement à une frontière dans un pays inconnu d’Europe Centrale, de ces paysages lacustres merveilleux qui magnétisent le jeune Aldo, cette guerre imminente qui provoquera un sursaut avant le déclin définitif de la ville d'Orsenna, la lutte d’Eros et Thanatos.

Une lecture indélébile qui vous marque à vie.

Donc, un conseil, lisez cet auteur si mystérieux, c’est indispensable ! Malgré sa politique éditoriale qui je ne partage pas !

Voila le site de l'auteur sur le site des éditions José Corti.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Chaque fois que je lis Gracq, je suis émerveillée par son style, mais arrêtée par son pédantisme...Mais vraiment, il faut le lire pour goûter la beauté de la langue française
Répondre