Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

28 décembre 2005 3 28 /12 /décembre /2005 23:46

Editions José Corti, collection "Les massicotés", 2003

Blesse, ronce noire

Sous ce titre étrange, Claude-Louis Combet, l'auteur des Errances Druon, nous livre l'histoire d'un amour incestueux et maudit entre un frère et une soeur, George (poète autrichien de la fin du XIXe siècle) et Gretel Trakl. Tout commence comme au "vert paradis des amours enfantines" , dans un grenier rempli de jouets abandonnés: le jeune garçon transperce la poupée de sa petite soeur avec un coup de sabre. Puis la petite soeur consentante lui offre son sexe à admirer.

Douze ans plus tard, l'acte sexuel s'accomplit dans un décors de conte de fée, dans une clairière au dessus des montagnes arborées. Puis vient le temps de la déréliction: le frère poète souhaite retrouver l'instant d'éternité du péché dans les mots; tentative vaine, il goûte à la drogue. Puis vient le temps de la guerre de 14: description de l'apocalypse et perdition des deux êtres.

L'histoire se déroule sur 17 ans de 1897 à 1914; l'auteur focalise son attention sur des périodes précises qui sont les temps d'union et de séparation. A la période des amours enfantines et de l'instant primordial (l'acte incestueux) succède la chute.

L'écriture est toujours magnifique mais cependant assez hermétique. Les Errances Druon, bien que traitant de l'Histoire sainte, est un titre me semble-t-il plus abordable. C'est par ce titre que je vous conseille de découvrir cet écrivain atypique.

Ici, on y retrouve le goût pour la légende et le scandaleux mêlé aux références chrétiennes(notions de péché et de déréliction).

Reste à vous expliquer le titre du livre: "Blesse" évoque la blessure de la défloration et la ronce noire est, je pense,un symbole phallique. Lorsque l'auteur évoque cette phrase prononcée par Gretel à son frère, il évoque la branche d'églantier avec laquelle il titille sa soeur, symbole de souffrance.

Combet nous livre une histoire teintée de légende, celle des couples maudits: ici, la passion ne peut conduire qu'à la folie et à la mort.

Je vous laisse découvrir la première page qui nous mène au pays des contes. Mais attention, cela finit très mal...

"Dans le grenier de la vieille maison, c’est un capharnaüm de malles remplies de livres, de lettres, de papiers de famille, mais aussi de vêtements périmés, de rideaux, de dentelles, de coussins à franges et à ramages. Il y traîne des jouets comme fracassés par le temps : une poupée qui a perdu une jambe, une autre dont le crâne de porcelaine s’est brisé et laisse apparaître le délicat appareil de contrepoids qui fait mouvoir les yeux, petits globes de verres bleus se haussant et s’abaissant sous des paupières immobiles ornées de très longs cils. Les poupées portent des robes à l’image de celles des petites filles et, là-dessous, de précieux petits pantalons blancs serrés contre les cuisses. Un jeu de quilles est étalé sur le plancher. Un cheval de bois éreinté est encore attelé à sa charrette, mais celle-ci n’a plus de roues. Des soldats de plomb fauchés dans leur élan viril gisent dans une boîte de carton. De nombreux couvre-chefs, masculins ou féminins, sont accrochés à des patères ou traînent dans la poussière : des casquettes, des gibus, des canotiers, des chapeaux extravagants ornés d’oiseaux, de fleurs, de plumes, et garnis de rubans, de voiles noirs ou de voilettes. Des outils d’antan paraissent abandonnés à leur rouille. Le bois est cironné : maillets, manches de gouges et ou de marteaux, poignées de scies sont effrités au-dedans, pulvérulés, et s’émiettent à même le sol. Des baquets, des arrosoirs et divers ustensiles en zinc sont cabossés, percés, déchaussés, béants. Un sabre d’abordage, engainé de cuir, pend lamentablement, pointe en bas, retenu par une boucle de cordonnet, parmi des colliers de fausses perles et de fausses pierres, des grelots, des gants de filet déchirés et noircis. Une grande pesanteur d’inertie accable ce ramassis d’objets éliminés. Un miroir grandiose, serti dans un décor de plâtre foisonnant de palmettes et de lauriers, affiche son éclat blanchâtre et terne au-dessus du fatras."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Florence 29/12/2005 12:38

J'ai été assez tentée de lire "Les Errances Druon" et j'ai reposé le livre, car ce qui me dissuade le plus c'est la crainte de son style, une éciture impénétrable et qui ne me captivera pas, peur de m'ennuyer. Mais au dire de tes commentaires, j'ai l'impression du contraire. Je vais sûrement me lancée.

as 29/12/2005 21:17

Tu ne seras pas déçue, c'est beaucoup plus facile, moins obscur que "Blesse, ronce noire". Bonne lecture !