Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 11:47

Adaptation cinématographique de Nicolas Klotz en 2007

La question humaine

Editions Stock, 2000

Ce roman vient d'être remis au goût du jour avec la sortie de son adaptation au cinéma. Il a fait polémique à deux reprises pour rapprocher les techniques managériales d'aujourd'hui dans les grandes entreprises....à la gestion des camps de concentration de l'Allemagne nazie. 

Mais si l'on lit le livre (je n'ai pas encore vu le film), le thème central est la similitude du langage, des termes employés : il s'agit dans les deux cas de gestion très poussée d'un groupe donné exprimée dans des termes très techniques. Pour François Emmanuel, il s'agit avant tout de s'intéresser à la logorrhée et c'est là son tour de force. 

Pour revenir à l'intrigue, l'auteur met en scène Simon, un psychologue employé aux ressources humaines dans une multinationale allemande. Son boulot est avant tout de faire une sélection drastique, de restructurer l'entreprise et aussi de motiver les cadres à être compétitifs et vainqueurs. Un jour, il est convoqué chez le directeur adjoint qui lui demande d'enquêter sur Mathias Jüst, directeur de la succursale française, apparemment en pleine dépression. 



Simon accepte et entre en contact avec le mystérieux directeur. Celui-ci apparaît effectivement extrèmement nerveux. Simon cherche à savoir ce qu'il cache...tandis qu'il est interné en hôpital psychiatrique. Il découvre alors des lettres anonymes bien mystérieuses. 

Et c'est à ce moment là que l'étude du langage technocratique d'entreprise commence....

On peut certes penser que le rapprochement des deux langages et outrancier ; il reste cependant que les gestionnaires des camps étaient bien des fonctionnaires zélés chargés d'appliquer des directives très précises. 

Mais le livre présente également d'autres intérêts ; sa qualité littéraire est indéniable. François Emmanuel est le maître du langage froid, distancié. C'est Simon qui raconte son histoire sans aucune emphase. 
Cette langue distanciée n'empêche pas pour autant de créer un vrai récit d'atmosphère : la description du personnage de Mathias Jüst fait penser à ces fantômes qui hantent les vieilles maisons. 

Enfin, il y a le parcours psychologique de Simon qui se remet soudain en question, qui perd pieds. 

Au delà de la polémique donc, un beau roman.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dana Lang, Conteure Auteure 19/03/2008 17:24

J'aimerai que vous me gardiez en lien.

liliane 08/01/2008 17:08

Oui, magnifique livre que j'ai lu il n'y a pas longtemps.Mais, il m'a fait froid dans le dos !Bravo pour votre blog !Lili.

graindesel 02/12/2007 13:59

As-tu vu le film  de Klotz ? j'ai eu des echos assez différents à son sujet.moi aussi j'ai bien aimé ce livre, je ne rajoute pas mon avis, tu l'as bien dit. L'auteur a 4 autres titres dans le livre de poche. Le Vent dans la maison- Le Sentiment du fleuve- La Chambre voisine - La Passion Savinsenbonnes lectures !

ilona 04/11/2007 13:26

bonjour je tenais à vous dire que j'aime beaucoup ce blog je rêve de faire que vous pratiquez plus tard bon courage !

Elodie 16/10/2007 16:16

C'est justement le livre que je doit lire pour mon cour de français de rétho^^C'est aussi une critique de la modernité: l'argent est devenu une valeur en soi et elle dépasse la "question humaine": les restructurations en sont un exemple. Il ne me reste plus qu'a trouver le lien entre l'individualisme et l'argent.Merci, ton blog (et surtout le commentaire) m'aura permit de trouver une partie du lien de ce livre et de la modernité^^Elodie