Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

13 novembre 2005 7 13 /11 /novembre /2005 00:00

Voici la fin de mon conte !

LA PETITE LARME DU BONHEUR

Une demi-heure après, Théo était déjà arrivé à la garderie. Au début, son costume de Pierrot suscita bien des moqueries.

 

« Alors le marchand de tristesse, toujours en déprime ! »

 

 

Pour une fois, Théo le petit Pierrot résista à ses attaques ; il voulait réserver ses larmes pour le spectacle !

 

Le défilé des enfants commença : il y avait des rockers, des clowns, des chanteurs. Que de la joie et de la bonne humeur !

 

Théo en tremblait ; comment allait-on accueillir un spectacle certes beau, mais exaltant la tristesse ?

 

Ce fut enfin son tour.

« Alors Tristounet, tu veux nous faire pleurer ! »

 

Avant de monter sur scène, Théo avait demandé au moniteur d’éteindre les lumières et d’éclairer la scène d’une bougie. Théo salua doucement la scène d’une révérence. Un électrophone diffusait une musique mélancolique de Beethoven. La flamme éclairait légèrement le visage de Pierrot et les spectateurs purent distinguer une larme magistrale coulant le long de la joue du petit Théo. De loin, personne ne pouvait distinguer la petite créature dirigeant son enveloppe d’eau. Il la pris délicatement dans les mains, ferma les yeux et la fit vaguer sur son visage blanc. Puis la petite larme se promena le long de ses bras que Théo étirait le plus possible. A la lueur de la bougie, on aurait pu croire qu’une petite boule d’or se promenait sur le costume noir et blanc de Pierrot. Théo prit une coupe remplie d’eau posée près de la bougie et repris la larme magique dans la paume de sa main. C’est alors que la petite boule dorée tomba délicatement dans l’eau, sous la lueur  de la flamme.

 

Les spectateurs étaient restés bouche bée devant une telle tristesse transformée en beauté. Théo avait fait le plus beau spectacle et surtout le plus émouvant.

 

« Bravo, bravo Tristounet, tu es un véritable artiste ! »

 

Théo descendit de l’estrade, avec sa coupe à la main, sous les applaudissements de ses camarades.

 

« Viens Théo, viens l’artiste, viens jouer avec nous ! »

 

« Attendez un peu s’il vous plaît ! Je suis très heureux que vous ayez aimé mon spectacle. Maintenant, je ne suis plus triste, il faut que je change de costume ! Je reviens bientôt. »

 

Mais vous avez tous deviné que Théo avait une tâche très importante à accomplir avant de rejoindre ses nouveaux amis : réaliser le vœu de la petite larme !

Le petit garçon sortit délicatement la larme magique de la coupelle du spectacle.

 

« Alors, tu es devenue, selon ton désir, la larme du bonheur ! »

 

« Ce qui veut dire que je vais pouvoir vivre éternellement dans l’élément liquide et ne plus risquer de me dessécher sur le carrelage ! »

 

« Je connais une rivière qui longe la maison de mes parents. Qu’en penses-tu ?

 

« Je pense que c’est ce qu’il me faut ! Allons-y ! »

 

Arrivés au bord de la rivière, Théo regarda avec émotion et reconnaissance la petite créature qui lui avait redonné goût à la vie.

 

« Adieu, petite larme du bonheur ! Prends bien soin de toi, je ne t’oublierai jamais ! »

 

« Adieu mon Pierrot bienfaiteur ! Et surtout, ne pleure plus ou très rarement ! Je ne veux pas qu’une nouvelle larme magique me remplace dans ton cœur ! »

 

Théo fit tomber la petite larme dans la rivière argentée. La petite créature, virevoltant dans les flots, était fière d’avoir mis en spectacle la tristesse. Pendant ce temps, le ¨Pierrot ayant perdu ses larmes, rejoignait ses nouveaux amis. Peut-être y trouverait-il sa Colombine !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie - dans Mes histoires
commenter cet article

commentaires

Francis Faucon 05/09/2009 09:01

Les mots agencés sont doux, et l'histoire coule dans nos têtes. Nos enfants écoutent la lecture de votre histoire avec attention. Tristesse magique. Nous décorons nos vies, nous abîmons nos sentiments. Laissez vivre les émotions dans ce quelles ont de plus extrème, en piques ou en douceurs de laines. Nos enfants, comme nous les grands; apprécions les 'histoires'D'ailleurs nos vies sont des histoires, sans doute plus lissées que celles des nouvelles ou les romans. Merci pour votre travail, merci de faire connaître l'écriture de Carlos Luis Zafon avec son ouvrage # L'ombre de la nuit#, et sa dernière création #Le jeu de l'ange#Francis Faucon

elisabeth 14/11/2005 09:11

D'ailleurs j'ai présenté ton initiative sur mon site. Bises, Elisabeth.

elisabeth 14/11/2005 08:22

C'est très joli encore, très poétique...