Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Passion des livres
  • : Les coups de coeur de mes lectures. Venez découvrir des classiques, des romans français ou étrangers, du policier, du fantastique, de la bande dessinée et des mangas...et bien des choses encore !
  • Contact

Bienvenue sur mon Blog !




Internautes lecteurs, bonjour !

J'ai découvert l'univers des blogs très récemment. Je suis bibliothécaire et mon métier est donc de faire partager ma passion. Voici donc mes coups de coeurs et n'hésitez pas à me faire partager les vôtres !

Je vous parlerai surtout de littérature française et étrangère contemporaine sans oublier bien sûr mes classiques préférés...

Une rubrique est également réservée aux lectures pour adolescents ainsi qu'à la BD et aux mangas.

Bonne lecture !

 

 

Recherche

Archives

1 novembre 2005 2 01 /11 /novembre /2005 00:00

JAPON

Editions Philippe Picquier, 1998

Murakami Riû est l'un des plus grands écrivains japonais contemporains avec Haruku Murakami et Yoko Ogawa. Portant un regard très pessimiste sur la société japonaise, ses romans célèbrent le sexe, la drogue et la violence.

Comme l'annonce le titre, il s'agit de l'histoire de deux jumeaux qui sont abandonnés à leur naissance par leur mère dans une consigne automatique. Sauvés in extremis, ils rejoignent un orphelinat et sont adoptés. Traumatisés par leur expérience originelle, ils souffrent d'hallucinations et sont traités à l'hypnose. Mais le destin est en marche: l'un deviendra pop star tentant de retrouver la voix qu'il entendait dans le ventre maternel. Pour parvenir à son but, il s'automutilera et sombrera dans la prostitution... L'autre deviendra champion sportif et découvrira une drogue hallucinatoire, la datura, "l'aubergine qui rend fou" et qui peut pousser au meurtre.

Tout se termine en apocalypse que je vous laisse découvrir...

Murakami Riü nous plonge dans un monde malade ou tout espoir a disparu: la violence et l'auto destruction sont les maîtres mots. Beaucoup de scène sont vraiment trashs mais nous gardons une certaine sympathie pour les deux héros qui sont passés d'un statut de victime à celui de bourreau.

On peut trouver dans ce roman une inspiration du style manga ou du cinéma: l'écriture est fluide et le récit épique se déroule à un rythme effréné.

Ce récit est à déconseillé aux âmes sensibles mais vaut à coup sûr le détour pour découvrir cette plume japonaise si particulière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

BMR 01/08/2006 16:12

Je n'ai pas encore lu (osé lire ?) les bébés de la consigne mais il est sans doute plus facile de découvrir Murakami avec Raffles Hotel  et surtout Kyoko qui sont très accessibles. Dans ces deux romans, Murakami excelle dans l'art de raconter une même (même ?) histoire vue au travers du prisme des différents protagonistes.A ne pas confonfre avec Murakami Haruki (critique dans un récent Télérama).

a-yin 06/01/2006 17:31

J'ai également lu ce livre et ce fut pour moi un véritable coup de coeur, bien qu'en temps normal, je ne sois pas fan de vision pessimiste. Malgré le ton sombre, on a une écriture très fluide et sans aucune lourdeur, très sobre, quelque chose que je trouve souvent dans la litterature japonaise.
L'automutilation est une scène assez choquante en effet pendant le temps de deux pages et puis je retiens egalement le depucelage de l'autre heros qui est assez crue O_o
Ce livre m'a fait découvrir Murakami et depuis j'ai lu Miso Soup... c'est toujours savoureux mais moins marquant que Les bebes de la consigne automatique qui est a mon avis son petit chef doeuvre.

Sylvie 06/01/2006 21:32

J'ai lu également Mélancolie, une histoire de sado-masochisme entre un homme et une journaliste qu'il interview. Pas aussi percutant que les bébés...

clarinette 01/11/2005 14:25

j'ai ce livre depuis longtemps dans ma bibliothèque mais je ne l'ai pas lu. A l'époque, j'avais été choquée par les premières lignes. Ton article me donne envie de reprendre ce livre, d'autant qu'en ce moment je me passionne pour la littérature japonaise.